Chapelle-Bellouin.Com - Site Officiel du Château
<< Photos - Visite Guidée

Sommaire


Accueil
A propos du Château
Histoire
Photos
Visite Guidée



Note:  Faute d’avoir toutes les photos requises à cette visite, nous ne vous offrirons momentanement que le texte accompagnant celle-ci.
Merci d’excuser nos webmasters…

Visite de La Chapelle Bellouin

Vous êtes dans la cour d’honneur. Devant vous, vers le nord, le château de la Chapelle Bellouin. Il subsiste aujourd'hui:
    -un châtelet d’entrée (construction initiale du XIIe siècle, réaménagements du début du XVIe);
    -une cour cernée de murs appelée "haute cour" située derrière le châtelet d'entrée et dans son prolongement;
    -les ruines d'un château datant du XVe réaménagé lui aussi au début du XVIe sur le coté gauche de cette cour vers l'ouest.

Une douve sèche entoure ces trois éléments et un pont-levis permet de la franchir pour accéder au châtelet d’entrée. Sur la gauche de la cour d’honneur, coté ouest, on trouve un logis adossé au rempart qui date du XVIe.

Itinéraire: Prendre l'allée centrale en direction du châtelet puis, devant la douve, rejoindre à gauche l'escalier d'accès.
               Descendre avec précaution. Les marches de l'escalier sont usées et souvent glissantes.
               Dans la douve, il est indispensable de marcher au centre, les chutes de pierres sont fréquentes.
               Les pierres peuvent tomber soit du château, soit du mur de soutènement de la douve.
               Avancer dans la douve en tournant autour du château dans le sens des aiguilles d'une montre.

    Le château est construit sur le rocher. La base des tours et des murs permet de se rendre compte de la puissance du château au XVe. Remarquer que les pierres de parement de la base des murs facilement accessibles ont été démontées pour être réutilisées ailleurs.

    Certains pans de mur permettent de se rendre compte de la hauteur du bâtiment et de la pente du toit. La tour à l'angle (nord-ouest) conserve tout en haut un reste de hourd (pièce de bois qui supportait le hourdis ou chemin de ronde en surplomb sur l'extérieur).

    On aperçoit des morceaux d'encadrements de fenêtres avec des décors sculptés. Le coté nord du château XVe s’arrête avec la deuxième tour ronde. Ensuite, il s'agit du mur d'enceinte de la haute cour. Il y avait un couloir à l'intérieur de ce mur; on en voit encore la voûte. L'angle suivant (nord-est) est constitué d'une tourelle de section carrée. Le mur d'enceinte de la haute cour continue en pierres bien appareillées et se raccorde au châtelet. Prêter attention aux sculptures des corbeaux du châtelet d'entrée qui supportaient des mâchicoulis.

Itinéraire: Remonter à la cour d'honneur. Attention: les marches sont toujours aussi glissantes!
               Se diriger en direction du pont-levis et pénétrer dans le châtelet d’entrée.
               Attention: sur le pont-levis, il est préférable de marcher au milieu et de ne pas s’attarder sur le pont.

    Le châtelet d’entrée se compose d’un couloir et de deux salles de garde. Remarquer les plafonds à caissons sculptés. Le blason répété trois fois que l’on peut (encore) distinguer dans le couloir est celui de Jehan Escoubleau de Sourdis.

    Dans les autres caissons on peut y lire un “ O ”, un “ S ” et un “ T ” entrelacés. L'ost est le tour de garde que les vassaux devaient à leur seigneur. Cette décoration est certainement là pour indiquer la fonction de ces salles du châtelet d'entrée. Remarquer aussi l’usure des pierres en bas des murs. Cette usure est due à l’action du vent important dans ce couloir.

Itinéraire:  Entrer dans la salle des cartes (pièce de gauche coté ouest).

    Il faut surtout remarquer la voûte à caissons sculptés qui a été installée longtemps après la construction du bâtiment lors des réaménagements de la renaissance. On retrouve l'idée forte d'Henri Bohier: conserver les anciens bâtiments et leur fonction militaire pour faire oublier que l'anoblissement était récent tout en étant un précurseur de cette nouvelle architecture qui était si belle en Italie. A Chenonceau, pour les mêmes raisons, son frère conservera la tour des Marques.
    Ces voûtes sont uniques en France. Leur couleur grise provient de la cheminée.
    Les cartes colorées proviennent d'atlas du XVIIe siècle. Bien que les auteurs soient différents, les ressemblances sont nombreuses. La carte en noir et blanc est plus récente. Elle a été réalisée par Cassini au XVIIIe siècle.

Itinéraire:  Rejoindre la salle des portraits en face (vers l'est).

    La décoration de la voûte est légèrement différente de par la taille et l'orientation des lettres. Les sculptures représentent Jehan Escoubleau de Sourdis et son épouse. François Premier lui a donné la Chapelle Bellouin et, pour lui, a transformé la seigneurie en comté. C'est lui qui a terminé les travaux à la Chapelle Bellouin.
    Son fils aîné est représenté avec sa femme juste en dessous. Ils étaient des fidèles d'Henri IV et ont joué une part importante dans sa conversion au catholicisme. Son frère a enseigné le catéchisme au roi et l’a couronné lors du sacre à Chartres. Ils ont recueilli et élevé leur nièce Gabrielle d'Estrée célèbre maîtresse d'Henri IV.
    Différentes représentations d’elle sont situées juste en face notamment sur trois reproductions de tableaux allégoriques (transmission de la volupté, de la bague, et de l’enfant) très caractéristiques de la deuxième école de Fontainebleau.
    Ces tableaux politiques critiquent l’attitude du roi qui, dix jours après le décès de celle qui devait être reine de France, signait un contrat de mariage avec Henriette d’Entragues à condition qu’elle lui donne un fils.

    Vous trouverez aussi une copie de l’affiche annonçant la vente volontaire aux enchères des biens de Richelieu le 17 messidor AN XIII (6 juillet 1805). La Chapelle Bellouin s’est vendue plus cher que le château de Richelieu avec son parc.

Contact